Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 25 août 2007

La liste d'Hortefeux

    J'ai peu de lecteur donc très, très peu de commentaires et peu de chance d'avoir un troll. Tant mieux, vu la teneur du dernier signé zaza napoli avec un lien bidon.

    "pourquoi ça vous plait tous ces zoulous qui vous coupent la gorge pour un peu de sous pour s'acheter de la came ?
vous n'etes pas objectifs vous les bobos."


    2680b5df25102281c57504e583ee13b7.jpgDonc, ils étaient 30 000 à se présenter dans les préfectures, on se souvient des files d'attente sur les trottoirs. Ils y croyaient, un enfant scolarisé, un toit et d'autres justificatifs. Ils voulaient juste vivre et travailler en France. Eventuellement, envoyer de l'argent au pays afin d'aider la famille à survivre.

    Des tas de pays européens, Italie, Espagne, U.K., Allemagne régularisent par centaines de milliers mais vous [les, maudits soient-ils, fameux 53% (ex-FN + ex-RPR + ex-UDF, gouroutisés par un agité aux goûts musicaux à chier)] n'en voulez pas des étrangers, vous n'aimez pas ça les étrangers.
Alors, NS a donné un chiffre, 6 000 pas plus, c'est comme ça; pourquoi pas 5 000 ou 7 000 ? On ne le saura jamais. Finalement, pratiquement 7 000 ont été rayés de la liste d'Hortefeux.

    Maintenant, il en reste 23 000 qui ont donné leur adresse et celle de l'école où est scolarisé leur gosse. Un demi-hongrois marié à une demie espagnole décide la chasse à l'étranger, il a décidé de leur pourrir la vie ; s'endormir tous les soirs dans l'angoisse d'être réveillé avec fracas et d'être viré, c'est pas supportable. C'est même insupportable pour une minorité de français de savoir que cela se passe dans leur pays.

    Non, je n'apprécie guère "tous ces zoulous qui vous coupent la gorge pour un peu de sous pour s'acheter de la came". D'abord, s'il y en avait autant je serais au courant. D'autre part, les toxicos violents sont énormément moins nombreux qu'à l'époque précédant l'usage des substituts opiacés. Il en résulte moins d'agressions et moins de décès. Maintenant, si vous rêvez d'une société sans aucune violence, faut quitter ce monde.

    Pour finir, zaza napoli, votre pseudo d'essence italienne, indique peut-être vos origines et alors, rappelez-vous donc la vague d'immigration de ce peuple, il y avait tous les corps de métiers et, en prime, la Mafia, les égorgeurs sont des rigolos à côté.

    Autre chose, je suis r'miste de province, pas bobo. Mon grand-père, en 1939, pourchassé par les fachos de Mussolini est venu se réfugier en France. Déjà, chef d'équipe, il avait des nord-africains sous ses ordres quand il participait à la construction des grands barrages alpins ; ces hommes avaient rarement le niveau requis pour les postes à responsabilités, la puissance colonisatrice qu'était la France ne s'était pas trop investie dans ce secteur. Quand il y avait des accidents de travail mortels, c'était sur eux que ça tombait. Mais, je m'égare... ah oui, les zoulous égorgeurs...

 

    Ps: dans le billet précédant, j'avais une pensée pour un supposé fonctionnaire chargé d'établir au jour le jour, la liste des expulsés. J'ai une idée pour l'aider, suffit de tracer 23 000 petits traits sur un mur et de barrer au fur et à mesure. C'est pas formidable ça ?

Commentaires

mais mon pauvre ! vous parlez d'une époque qui n'a rien à voir avec celle d'aujourd'hui ! 1939, 50 60 bien sur, les immigrés de cette époque étaient d'une autre mentalité que ceux de notre temps !

aujourd'hui ce n'est plus Renaud avec Hexagone mais :

Ministère Amer

Extrait de la chanson "Flirt avec le meurtre" :
j'aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par jour et 7 jours par semaine J'ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s. d.e. c.r.a.i.e. dommage (...) que ta mère ne t'ait rien dit sur ce putain de pays me retirer ma carte d'identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché.

... par exemple.

il y en a bcp plus mais je ne vais pas vous faire l'article si vous etes convaincu.

Écrit par : zaza napoli | samedi, 25 août 2007

Napoli c'est bien français ca ?

Écrit par : Hauver | samedi, 25 août 2007

monsieur hauver, napoli est un pseudo, au cas ou vous ne le sauriez pas. Et zaza napoli est la folle de la cage.
pfff! faut tout vous apprendre !

Écrit par : zaza napoli | dimanche, 26 août 2007

Don't feed the troll!

Sinon, scène de la vie ordinaire dans une pharmacie : je pose une question innocente sur la carte vitale et les ayants droits et voilà la pharmacienne qui se transfigure et commence à déblatérer sur la vitale2 qui va permettre de faire de VRAIES économies. Je ne relève pas, sentant le truc arriver. La pharmacienne enchaîne quand même : "- y en marre des abus! Y en a qui viennent en France pour se faire soigner gratuitement en empruntant la carte d'un autre!
- Possible, mais si dans mon pays je n'avais pas d'autre choix que de crever ou de laisser mon gosse crever faute de soin, je pense que ça ne poserait pas l'ombre d'un soucis de venir sauver ma peau en empruntant la carte de quelqu'un : il s'agit de vie et de mort!"

L'autre en bavait : "mais c'est qu'ils s'installent, après!" Et elle enchaîne sur la chasse aux fraudeurs, alors que la fraude représente une part microscopique du budget global.

Là-dessus, elle me file quand même mes boites d'antibio : "bon, faut suivre scrupuleusement la prescription, mais à la fin, il va en rester!
- Et là, vous ne croyez pas qu'en vendant les cachetons à l'unité plutôt que de jeter sans cesse des cachets achetés pour rien, on en ferait des sacrés grosses, des économies?"

Là, gargouillis infâme de la pourfendeuse de déficit, parce que le coupable, c'est toujours l'autre, et que de vendre à la boite plutôt qu'à la pièce, c'est son business, sa source de fric et qu'elle ne compte pas se serrer la ceinture!

La pensée raciste s'est tellement banalisée qu'elle n'hésite plus à s'exprimer, même et surtout quand on ne la sollicite pas!

Écrit par : Le Monolecte | dimanche, 26 août 2007

Peu de lecteur certes mais de la qualité. Merci Agnès de venir à mon secours.
Vivant à Toulon depuis des années, je devrais être plus armé. Mais, depuis mai 2007, "ils" se lâchent, "ils" sont décomplexés, "ils" sont la majorité !
Ce matin, mon boulanger me répond : "Les corses eux, au moins, ils savent y faire avec les gris". Alors que je lui avais confié : "Ces corses, ils veulent que des corses sur leur île, à la fin ils vont être tous consanguins, avec à la clé de sacrées maladies mentales. Moi, je suis d'accord, mais alors il faut qu'ils récupèrent tous les corses du continent, Pasqua & Cie."
C'est lui ou le pain de Leclerc.

Écrit par : areuh | dimanche, 26 août 2007

merci pour toute l'attention que vous portez à mes comms.

Écrit par : zaza napoli | dimanche, 26 août 2007

je dénote beaucoup de mauvaise volonté dans notre relation.

Écrit par : zaza napoli | jeudi, 30 août 2007

Ceux qui regrettent les "immigrés d'autrefois" avec la bonne mentalité oublient que justement, "autrefois" ces immigrés là on les cassaient autant qu'aujourd'hui, on les accusaient de tous les maux, que ce soient les polonais du début du XIX°, les ritals (cf Cavanna), ou les autres.

La seule vraie différence, c'est que dans les années 60 ils fermaient leur gueule sur les conditions dans lesquelles ils vivaient.
Alors oui, vous pouvez regretter vos esclaves...

La campagne Sarkozy - parce qu'il est toujours en campagne - est basée sur des mensonges, des viols de chiffres, des faits manipulés. Mais c'est tellement plus facile d'accuser l'étranger.

D'ailleurs ils sont tous nuls, même un ministre allemand qui ose lui répondre, même un grand argentier luxembourgeois qui ose ne pas croire à sa croissance et lui demander des comptes. Non franchement, il vaut mieux passer ses nerfs sur les pauvres bougres dont les enfants auraient payé nos retraites, si ils avaient eu le droit de vivre en France.

Écrit par : Marie-Aude | dimanche, 16 septembre 2007

marie-aude, le troll zaza napoli doit continuer à roder ds la blogosphère mais, grâce à une commande magique de mon hébergeur, il est banni de ce lieu. Il est condamné à lire en se taisant.

La boite de Pandore avec l'étiquette "Nous n'avons plus de tabou" a été ouverte par Nik le Sarko, la droite décomplexée qu'ils disent, si c'était cela leur complexe...

Plus de sujet tabou... sauf (au moins un) la déclaration de patrimoine de leur gourou coach, par ex. On l'attend depuis mai 07.

Autre chose, sans rapport, ce jour, Santini s'est retrouvé dans un hosto chinois rempli de fonctionnaires. Hihihi.

Écrit par : areuh | dimanche, 16 septembre 2007

Salut, areuh,
Je suis d'accord avec ce que tu dis par ailleurs, mais tes préjugés sur les Corses sont du même niveau que ceux qui circulent sur le continent sur les immigrés. Avec l'aval des autorités. Ce qui, pour autant que je sache, n'est pas un travers de la majorité des politiciens en Corse.
Et dire: "ils n'ont qu'à tous retourner sur leur île", c'est de la même veine que ce que disent les autres sur les immigrés.
Laissons aux racistes l'apanage de leurs propos et gardons-nous de leur répondre avec leurs propres arguments.

Écrit par : emcee | dimanche, 16 septembre 2007

emcee, comment as-tu pu lire mes propos au premier degré?? Si tu savais ce que je dois avaler comme insanités en attendant mon tour chez ce boulanger...
Alors, propos taquins, et même second degré ; rien à voir avec les tags "Dehors les arabes" sur les murs de l'ile de beauté.
Une minorité, certes, mais elle fait mal.

Écrit par : areuh | lundi, 17 septembre 2007

les tags "arabi fori" ou "pinzutti fora" sont le fait d'une minorité. Il suffit d'ailleurs d'une seule personne pour le faire, non?
Qu'il y ait en Corse des bas du front, je ne le nie pas. Mais leur idéologie a été entretenue par des décennies de couardise et de combines politiques, de droite comme de gauche.
Tous les matamores, dont Pasqua et ses fils "spirituels" (suivez mon regard), ont encore fait pire pour s'assurer la paix sociale. Et ce ne sont pas les rodomontades de l'autre agité qui vont y changer qqchose, d'autant qu'il sait très bien où il met les pieds.
Cela dit, je ne prends JAMAIS à la légère, ni au second degré, les généralisations. C'est de cela qu'on crève.

Dernier point, la "minorité" d'excités en Corse se trouve être majorité sur le reste de la France (même si les méthodes sont moins "expéditives", certes - ce que je condamne absolument) et les propos chez ta boulangère, comme ceux chez la mienne (qui ne doit pas être bien loin, d'ailleurs) ne sont pas l'exclusivité des Corses.
Il n'y a qu'à voir les forums sur Internet pour se rendre compte de l'étendue du sinistre.

Écrit par : emcee | lundi, 17 septembre 2007

vous me traitez de troll alors que j'ai toujours été poli et respecté la nettiquette. simplement parce que nous n'avons pas les mêmes idées... est ce cela un débat ?
vous me censurez. bravo la libre expression.

Écrit par : zaza napoli | lundi, 22 octobre 2007

Tiens mon hébergeur m'aurait-il trompé ?

Écrit par : areuh | lundi, 22 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.