Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 novembre 2007

ET SI ON METTAIT DES MORTS EN PRISON ?

NO COMMENT
Et de deux, en 2007, la justice française a incarcéré deux tétraplégiques. C'est tellement énorme, grossier [par rapport à la mansuétude & à la civilité dont elle peut faire preuve en d'autres occasions (ici par ex.)] que je me contente de faire un copier/coller du communiqué de l'OIP (Observatoire International des Prisons) paru le 26/11/2007.
 
* * *

 


  Communiqué 

 

Lyon : l'UHSI abusivement utilisée pour maintenir un tétraplégique en prison


La section française de l'Observatoire international des prisons (OIP) informe des faits suivants :

Depuis le 23 octobre 2007, N.G., tétraplégique, est incarcéré à l'unité hospitalière de soins interrégionale (UHSI) de Lyon (Rhône) alors que son état de santé est incompatible avec un maintien en détention. L'UHSI n'a pourtant pas vocation à accueillir les personnes se trouvant dans cette situation.

Le 23 octobre 2007, N.G. a été incarcéré sur décision du parquet de Lyon alors même qu'il est tétraplégique (paralysé des quatre membres) depuis janvier 2005. Dès son arrivée à la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône (Rhône) le 23 octobre, un médecin a constaté que son état de santé est incompatible avec un maintien en détention. Malgré l'existence dans cette maison d'arrêt d'une cellule prévue pour l'accueil de personnes handicapées, le soignant a considéré que N.G. devait immédiatement quitter la prison et a demandé son admission à l'UHSI. Celle-ci a eu lieu le jour-même. Pourtant, comme l'a souligné le garde des Sceaux le 16 février 2004 lors de l'inauguration de la première unité de ce type à Nancy, « une UHSI est une structure hospitalière à part entière, [qui] a une compétence médico-chirurgicale [et] vise à accueillir des détenus dont l'état de santé justifie une hospitalisation ». Or, selon un médecin de l'UHSI de Lyon, l'état de santé de N.G. ne nécessite « en aucune manière une hospitalisation », celle-ci pouvant même être « délétère » de par l'immobilisation imposée au patient.

En effet, N.G. passe ses journées enfermé dans sa chambre, à l'exception des temps de parloir et, l'UHSI ne disposant pas de cour de promenade, toute sortie à l'air libre est impossible. De plus, l'unité ne dispose d'aucun personnel spécialisé pour assister N.G. dans l'accomplissement des tâches quotidiennes qu'il ne peut assurer seul. C'est donc le personnel soignant qui s'efforce de le prendre en charge.

Condamné en février 2006 à 30 mois de prison par le tribunal correctionnel de Lyon, N.G. n'avait pas vu sa peine mise à exécution par les services du procureur de la République de Lyon. Le 23 octobre, le parquet, qui connaissait l'état de santé de l'intéressé, a choisi de l'incarcérer plutôt que de saisir le juge de l'application des peines d'une demande de suspension de peine pour raison médicale. Sollicité par l'OIP, il n'a pas souhaité apporter d'éclaircissements sur cette décision. Une telle demande d'aménagement de peine a depuis été déposée par l'avocat de N.G.

Déjà, le 19 juin 2007, l'OIP avait alerté sur la situation d'une personne paraplégique maintenue en prison au sein de l'UHSI de Lyon, et ce malgré l'incompatibilité de son état avec la détention. Cette dernière est toujours incarcérée dans le cadre d'une procédure d'extradition et a été transférée à l'établissement public de santé national de Fresnes (Val-de-Marne). Son avocat a déposé une nouvelle demande de mise en liberté qui sera examinée le 28 novembre prochain. Le rapport d'activités de l'UHSI indique quant à lui qu'au cours du second semestre 2006, deux personnes paraplégiques ont également été admises dans l'unité.


L'OIP rappelle :

    * qu'aux termes de l'arrêt Farbtuhs, rendu par la Cour européenne des droits de l'homme le 4 décembre 2004, constitue un traitement inhumain et dégradant le maintien en prison d'un homme « paraplégique et invalide à tel point qu’il ne pouvait pas accomplir la plupart des actes élémentaires de la vie quotidienne sans l’assistance d’autrui », quand bien même les autorités ont fait des « efforts considérables pour alléger son séjour en milieu carcéral » ;

 


*  *  *

JUST A LITTLE COMMENT...
Et je me pose une question, ne pourrait-on pas mettre des morts en prison ? Pour qu'ils s'y finissent leur peine, ou dans le cas où l'on aurait prouvé leur culpabilité après leur décès ? Vous trouvez mes paroles indécentes, déplacées, choquantes... pourtant, il y a beaucoup de malades du SIDA qui y séjournent actuellement. Par contre pour Papon...

Commentaires

mais c'est horrible, qu'a t'il pu bien faire ce pauvre homme pour que etant paralysé des 4 membres on l'incarcere ??

Écrit par : abdel cassis | mardi, 27 novembre 2007

"qu'a t'il pu bien faire", en effet! Qu'est-ce qui pourrait bien justifier qu'à la peine prononcée on juge bon d'ajouter l'interdiction de soins, la dégradation inéluctable de sa santé, l'humiliation permanente, et j'en oublie sûrement faute de connaître la situation.

Je ne veux même pas imaginer que la question de abdel cassis soit ironique. Mais dans ce cas, c'est à lui (elle?) qu'irait toute ma pitié.

Écrit par : mc | mardi, 27 novembre 2007

mc, il a pris 3 ans (donc 18 mois d'après sarko et rachida puisqu'en France on ne fait que la moitié, mensonge énorme mais ils ont le droit) mais, quoi qu'il ait fait, la dignité humaine devrait être respectée par principe dans notre si beau pays... Lafayette, les Droits de l'Homme...

Écrit par : areuh | mardi, 27 novembre 2007

mc, voir ce communiqué sur un autre tétraplégique enfermé :
4000 euros pour un tétraplégique en prison.
La cour européenne des droits de l’homme a donné raison à Olivier Vincent contre l’état Français.
Le détenu en fauteuil roulant avait saisi la cour au sujet de ses conditions de détention. Son avocat, Maître Soubré M’barki espère que cette décision fera jurisprudence et que les conditions de détention des personnes handicapées pourra s’améliorer.
http://www.vivrefm.com/index.php?file=news&id=68

A Toulon un jeune anar a été condamné à 4 mois de prison ferme pour avoir jeté un œuf sur un macDo :
http://www.cuverville.org/breve78770.html?
var_recherche=l%27oeuf

abdel est mon troll, il représente la majorité des bons ou mauvais ou moyens pensants.

Écrit par : areuh | mercredi, 28 novembre 2007

là-aussi :http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/72046/
Trois_ans_de_prison_pour_le___canardeur___du_quartier_Wilson
Le garçon 19 ans éméché a tiré à tort et à travers ds la rue, deux blessés très léger car ce jeune ne voulait pas tuer (sinon carnage), un policier fait feu et le jeune est rendu tétraplégique par ce tir. Il passe devant La Justice qui lui colle 3 ans ferme, le parquet en voulait 4...
Lire l'article...

Écrit par : areuh | mercredi, 28 novembre 2007

hahahahahaha ! plié en 2 !
le pauvre canardeur tirait avec un fusil de chasse, je ne sais pas si vous savez ce que ça représente comme force d'impact un fusil de chasse, mais, maimaimais, il a fait des "frappes chirurgicales", ne voulant que blesser. trop gentil le gazier.

Écrit par : abdel cassos | samedi, 01 décembre 2007

là, je sens que je vais encore être censuré ...

Écrit par : abdel cassos | samedi, 01 décembre 2007

Et oui, il a tiré 30 fois et il y a eu deux blessés, [...on ne déplorera finalement que deux autres blessés [que lui], avec une fracture pour un ami du canardeur qui avait tenté de le neutraliser, et quelques éraflures provoquées par des éclats de verre pour une voisine...].
Il est tétraplégique à vie, punition terrible. Je pense qu'une peine adaptée à son état eut été préférable (bracelet, semi-liberté, TIG). Mais bon, c'est mon blog, je dis ce que je pense, t'as qu'a faire pareil toi, t'as un blog non ?? Et oui que t'as un blog alors exprime-toi.
Tu sais ce que c'est être paralysé dans une cellule? On te mets un co-détenu volontaire (en échange de remise de peine), qui t'essuiera le cul, te fera pisser, bouffer... Tu imagines si ton co-détenu est un sadique... Non, tu t'en branles.

Écrit par : areuh | samedi, 01 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.